Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 07:59

 

 

Un avenir professionnel se dessine peut-être pour moi dans un endroit où l’on est vraiment intéressé par toutes mes compétences.

 

L’annonce se démarquait déjà par sa simplicité de formulation, un petit document .pdf avec juste l’en-tête de la boîte. Déjà là, ça me change des mises en page super-fouillées dont le logo prend la moitié de la place, et de formulations qui cachent on ne sait trop quoi : plus on a besoin de se vendre en vantant outils et prestations, plus c’est louche, j’en ai fait l’expérience.

Le site web de l’institution montre une organisation multifonction et multi-site : lieux de vie protégés, établissement médico-social en soi et unité d’accueil de jour. Ca fait penser à une ambiance dynamique, proposant des solutions créatives et modulables, même s’il est clair qu’à la tête de l’endroit se trouvent des gens lucides et stratégiques : un lieu d’accueil de jour que l’on fréquente vous habitue à un certain endroit / ambiance / type de prise en charge, où l’on pensera plus vite à se réfugier lorsque la vie vous enlèvera progressivement vos ressources.

 

Je prends donc contact au téléphone avec quelqu’un qui ne se présente pas selon son grade, mais embarque avec grande disponibilité dans une discussion informelle : j’appelais pour demander si le pourcentage était modelable ou pas, la réponse fuse direct, sans ambages, droit dans la cible : oui. Est-il possible d’entrer en fonction en septembre ? Ah mais pourquoi pas, si on a vraiment trouvé quelqu’un avec qui ça matche bien, on est prêt à l’attendre encore un peu.

On se parle très vite en confiance, l’échange part un peu dans tous les sens. Je me doutais bien que je causais avec une responsable d’équipe, mais elle me parle comme une équipière en quête d’une collègue avec laquelle les intervenants pourront bien s’entendre. Je conclus donc en annonçant que je vais envoyer mon dossier de candidature.

 

 

Bon, entretemps je vois d’autres annonces intéressantes, je postule…

 

Quelques jours plus tard, je rappelle car des pépins techniques avec mon matériel informatique m’empêchent d’envoyer par voie postale mon dossier de candidature : la dame me reconnaît à ma voix, me dit qu’elle a immédiatement parlé de moi aux RH et qu’elle attend ma postulation en particulier. Interpellée par cette remarque, je lui demande si elle a un peu de temps à me consacrer, oui elle en a, il faut juste qu’elle se réfugie dans un endroit plus calme, car  il y a dans son entourage un défilé de mode… Là je me dis et lui dis que décidément, l’institution a l’air des plus dynamiques ! Pour rire, je lâche que ça me donne vraiment envie de venir, elle me propose donc une journée d’immersion, très bienvenue pour ma part : du temps, j’en ai !

Et on recause de choses et d’autres, de moduler le poste avec une journée supplémentaire sur l’autre site, des piquets de nuit en plus… je lui parle de mon bagage, en particulier celui de formatrice, on échange sur nos valeurs… il se trouve qu’on est complètement raccord sur le fait que la proximité physique peut-être un soin en soi, s’il est consenti en toute liberté des deux côtés ; c’est-à-dire un hug bien mesuré par la nécessité de la distance mentale pour rester ensuite dans une approche professionnelle.

Elle se montre de plus en plus intéressée à chaque nouvelle évocation d’une autre facette de mes compétences  et quelques heures après avoir envoyé mon dossier par voie numérique, je reçois une invitation de la RH à un entretien à trois la semaine prochaine.

 

Ca se téléscopait avec un rendez-vous chez la physio pour du drainage lymphatique – mais les priorités sont claires…

 

Je veux quoi, moi, finalement ? Trouver une équipe avec laquelle on se convient. Je connais mes enthousiasmes, mais aussi bien les sources de mes déceptions. Ni méfiance, ni défiance, mais prudence.

 

J'ai besoin de poser des questions, de demander liberté les jours de cours...

 

Qui vivra verra.

 

 

XXX

 

Aujourd'hui, j'ai drainage… et puis, rejoindre le Nick qui a besoin que je baby-sitte ce soir.

 

Une journée bien occupée, en somme. Moi qui redoutais le vide… ces prochaines semaines sont loin d’être inoccupées : aller avec ma petite cousine de 84 ans voir l’expo en cours à Gianadda… aller me faire drainer… suivre mes cours pour le brevet… avancer dans le travail à rendre, du coup… boucler l’article avec Nick pour parler de notre expérience avec ses étudiants… donc rencontrer la responsable pédagogique.

De quoi faire, oué.

 

xxx

Ah, mauvaise communication là-bas, la procédure d'entretiens était déjà bien avancée,  et quelqu'un a fait très bonne impression à l'équipe lors d'une journée d'observation... je repars en chasse... à moins que la personne choisie ne se décide pour un autre poste ailleurs. Mais mon dossier est réputé extrêmement intéressant, on aura peut-être bien un poste pour moi à l'automne.

 

Mmmhhh, je ne sais pas... ça éveille ma méfiance, tout ça. Comment peut-on pareillement merder...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Clémentine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Clémentine
  • Le blog de Clémentine
  • : Mmmhhh... voyons voir. Il va y avoir: - des billets d'humeur - les trucs du quotidien qui me font gondoler - vous aussi, si tout va bien - des réflexions éthiques (eh oui, je m'en pique) - les aventures de Zorro le chat, qui apprend la vie en sautant dans une baignoire ou des WC qu'il croit vide ou au couvercle rabattu - des choses comme ça, quoi
  • Contact

Recherche