Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 17:19

 

 

Hier c’était jour de liesse militaire chez les voisins d’en face.

Programmes TV perturbés, déjà que letourdefrance fait déménager la grille…

 

Pas trop de dérangement quand même, sinon de voir Hollande toujours aussi emprunté pour s’exprimer. Entre ça et Sarko qui se rendait ridicule à force d’emphase, les ministres qui s’empoignent pendant que certains cachent leur pognon chez nous ou ailleurs, pff, grosse fatigue.

 

J’explore un état semi-végétatif, hydratation et ventilateurs à coin: regarder le chat s’alléger en douceur, envisager l’avenir avec plus de sérénité à présent que j’ai retrouvé mon noyau d’envies.

 

Tenir à distance une cliente qui a peur de se lancer dans son travail de mémoire ; lui exprimer avec confiance qu’elle doit trouver ses propres ressources pour fournir un mémoire qui lui appartienne, et cesser de me téléphoner à tout bout de champ.

On aimerait aussi pouvoir partir en vacances, ce qui signifie au moins ne plus bosser pour qui que ce soit pendant trois semaines au moins…

 

Suis partie en expédition-courses assez tôt, regrettant illico de ne pas avoir pensé à ramener des croustades et du gaspacho, le pic-nic frais typique. Sinon le frigo est assez rempli de fruits, entre autres. Faut pas trop en acheter, les moucherons pullulent et même les nectarines arrivent à s’ammoniaquer…  j’ai ainsi fait cadeau intégral d’une barquette d’abricots aux petits oiseaux. Par contre, ça fait longtemps que je n’avais pas goûté de cerises aussi succulentes, de fraises et de framboises bien sucrées – la canicule les a fait mûrir à point, ça change de l’acidité des autres années.

 

La voiture serait enfin prête pour la fin de la semaine, mais j’ai demandé que soit installé un système qui mettra une petite dégelée aux fouines si elles s’avisent de visiter encore la Hyundai. Elles ont même bouffé quelque chose dans le système ABS, faut le faire ! Donc je récupère mon véhicule la semaine prochaine et je pourrai aller rendre ce foutu câble d’ordinateur, attendu un bon mois et qui n’a pas la bonne douille… gonflaga.

 

En août, je pense proposer quelques jours comme intérimaire sur le 20% dont je reste maîtresse, histoire de reprendre pied doucement…

 

C’est bon de reprendre les rênes, de retrouver le chemin de mes plans pour ne pas végéter en blouse blanche !

Il me reste à reprendre rendez-vous pour travailler en EMDR le stupéfiant entretien avec ma supérieure hiérarchique du job d’avant, il y a une année ; toujours pas digéré le monceau d’injustices et de saloperies qu’elle m’avait servies sur un ton sans réplique. De plus, ça ne lui allait pas, de jouer les chiourmes – et ses conneries, elle avait dû les affronter assez vite ensuite, en licenciant enfin la coordinatrice qui m’avait fourvoyée.

Madame, il ne fait pas bon maltraiter une collaboratrice, surtout si l’on est en tort et en cherchant ainsi à détourner l’attention de ses propres bêtises. Poussée à bout, j’avais démissionné quelques semaines plus tard ; sans me douter que le secteur, incapable de gérer les retombées, allait devoir supprimer une des formations de la fin d’année, se mettant ainsi dans l’embarras par rapport à un commanditaire étatique très précieux. Ce qui m’avait donné la Schadenfreude, bien sûr.

 

J’en étais où, moi… Ah oui. Par quel tour de passe-passe cet épisode avait réussi à m’oblitérer l’esprit au point de ne plus voir la magnifique opportunité offerte de prendre mon envol de formatrice, je ne me l’explique pas, sinon en prenant conscience seulement à présent que ce conflit ouvert m’avait choquée au-delà de tout. J’avais rebondi en théorie, ayant déjà largué mon boulet de partenaire au printemps. De là à digérer en entier le tout, je n’y étais pas, avec ce qui m’attendait dans le taf que je suis en train de quitter – tout a été réactivé, et j’éprouve toute la justesse de la remarque qu’on m’a faite encore une fois : l’amygdale cérébrale a un fonctionnement qui fait fi du temps, et superpose les échos douloureux similaires en un tintamarre assourdissant pour le psychisme.

 

Deuxième vague de chaleur annoncée pour demain. Je suis prête : les bouteilles de Badoit sont alignées, les ventilos ont le bon angle pour que le courant d’air ne me dessèche pas les yeux ni ne m’enrhume. Pas bouger, juste le minimum. Se doucher à volonté, se brumiser… Reprendre petit à petit l’écriture du travail en ingénierie de formation… le matin quand il fait encore frais au balcon - car là, il est 17 30, et clavioter me donne décidément trop chaud. On se calme, Clémentine.

 

 

Na.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Clémentine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Clémentine
  • Le blog de Clémentine
  • : Mmmhhh... voyons voir. Il va y avoir: - des billets d'humeur - les trucs du quotidien qui me font gondoler - vous aussi, si tout va bien - des réflexions éthiques (eh oui, je m'en pique) - les aventures de Zorro le chat, qui apprend la vie en sautant dans une baignoire ou des WC qu'il croit vide ou au couvercle rabattu - des choses comme ça, quoi
  • Contact

Recherche